RLS S01 EPS02

version Française texte : Nicolas Tremblay - intro/photo : Gophrette Power

 

Nico m'a donné rendez-vous dans le cimetière Mont-Royal, son terrain de jeu journalier. Cet endroit est bien connu par les cyclistes de Montréal et ceux qui y viennent s'entraîner savent que le cardio est très sollicité à cause du relief qu'il propose. Mon hôte connait très bien les lieux, ses moindres recoins. Il connait même le pourcentage de chacune des montées et descentes parsemées sur ce vaste réseau de petits chemins qui sillonnent les tombes. Il leur a même attribué des noms, mais je n'en ai retenu aucun, car bien trop concentré sur l'énergie que je dois utiliser pour le suivre. Je me laisse donc guider tout en écoutant attentivement les informations qu'il me donne au fur et à mesure dans cet endroit paisible et silencieux. Au bout d'un moment, je lui fait croire d'avoir repéré un bel endroit pour photographier son vélo et pour qu'il me dise ce qu'il en pense. Mais c'était plus une excuse pour arrêter cette course poursuite après nos propres fantômes, car on pourrait rouler de haut en bas durant des heures dans ce cimetière que nous ne les rattraperions jamais. C'est tout en sueur que je prépare mon matériel et que Nico commence à me décrire son vélo.

J’me présente Nicolas. J’suis un passionné de vélo et ça, depuis ma jeune enfance. Le mot vélo pour moi est synonyme de liberté et d'aventure! J’aime le pratiquer le plus souvent possible dans mon quotidien. Tout a commencé avec le BMX pour ensuite évoluer en descente (compétition plus de 8 belles années). J’ai par la suite découvert la route pour mes entrainements. De là a commencé une grande passion pour le vélo de route. Mon expérience en montagne me permet de m’adapter à tout type de terrain et d’être imaginatif sur mes choix de route à vélo! J’aime repousser mes limites et celle de ma monture. Je suis très minutieux sur la façon de piloter et constamment à la recherche de perfectionnement! D’être en harmonie avec mon vélo est la base pour avoir du fun :). Mon Allegro correspond à mon style de pilotage! J’aime descendre avec car il est hyper stable à haute vitesse, j’aime beaucoup prendre des virages en le couchant le plus possible. L’Allegro répond bien à mes caprices de conduite! Le freinage à disque me permet d’aller plus vite en descente et j’adore! Pour les sorties plus longues, la géométrie progressive et le choix des angles du cadre me procurent une aisance inégalée me permettant d’apprécier quelques ascensions selon mon humeur du jour. Le vélo relance comme une bête de course tout en restant agréable a rouler.

 Few intervals after a long working day in the Josh's Pain Cave 

RLS S01 EPS02

English version text : Nicolas Tremblay - intro/photo : Gophrette Power

 

Hello I’m Nicolas, bike enthusiast since early childhood! The word bicycle signifies freedom and adventure to me! I like grabbing the opportunity to ride as often as I can. It all started on a BMX which funnelled into 8 years of downhill competition. Only later, I discovered road bikes for training on the downhill circuit. From there passion grew for the sport. I thank mountain biking for the tools on the road I’m appreciating now because I can adapt to any kind of terrain while staying creative! The sport permits me to push myself and the machine under me. Piloting is an aspect I like about cycling searching for the perfect line even on road! To be in harmony with my bike is the basis for the fun :). My allegro amalgamates with my style! I like to charge downhills because of its stability at high speeds; the disc brakes allow it while bending the bike as low as possible. The Allegro responds without a doubt! For longer trips the ‘progressive geometry’ and wise choice in frame angles give me unmatched ease allowing me to enjoy a few ascents depending on my mood. The bike also gets up to speed like racing machine while remaining enjoyable to ride..

Nico suggested we meet at Mount Royal Cemetery, his daily playground. For cyclist, a place known as a training playground view of the fact that it provides just enough elevation and pitch to break a sweat. My host knows this place by heart, truthfully every corner. He even knows the percentage of each climb scattered in this network of small paths through the graves. He’s even given them names, but I suffered from short term memory lost trying to keep up with the guy. Guiding me like a bike Sherpa while I carefully listen for directions cued between abnormal silences you would find only a cemetery. He spots a beautiful place for photos while he tells all about the bike…. maybe an excuse to stop chasing ghosts without a chance of ever catching them. With sweat dripping down my face, I prepare my equipment and Nico starts talking about his machine