RLS S01 EPS04

version Française texte: Marius Savignac Hervieux - photo : Gophrette Power

 

Le bike a toujours été important dans ma vie. Dès mes premiers coups de pédale, j’avais mes premières sensations de liberté. Disons qu’à 6-7 ans, c’était l’équivalent de conduire sa première voiture à 16 ans. Étant très jeune, mon père m’avait initié au côté performance en m’encourageant à participer à certaines compétitions XC. À cette époque, j’étais fréquemment à vélo jusqu’à l’arrivée de mes 16 ans où l’acquisition de ma première bagnole et beaucoup de temps à Montréal ont contribué à ce que la poussière s’accumule sur le MTB. Près de cinq ans plus tard, mon père, lui qui m’avait initié au XC étant gamin, me présentait son tout nouveau fixed gear en acier. Ce bike changeait la conception pré faite que j’avais du cyclisme et m’avait séduit du premier coup d’œil. La simplicité du fixed apportait son lot de stratégie cycliste. Il fallait dorénavant prévoir les lumières, les côtes, zigzaguer dans la circulation, sur un seul pignon à des vitesses pouvant parfois être assez impressionnante. Suite à ce coup de cœur je n’avais guère d’autre choix que de me départir de ma voiture.

Depuis 3 ans, 365 jours par année mon mode de transport est le vélo. Avec des participations à des ‘’alley-cat’’ et autres types de compétitions émanant de la communauté des messagers à vélo tel que ‘’Beat the Main’’, on peut dire que la ville est mon terrain de jeu. Cet aspect compétitif et le désir de toujours aller plus vite, plus longtemps m’ont poussé à acheter mon premier road bike. Le road bike apporte une facette cycliste complètement différente du monde du fixed. L’ajout des freins et des vitesses font en sorte que j’aborde le vélo et l’entrainement d’une façon beaucoup plus technique au niveau de la qualité du coup de pédale, le choix des vitesses pour conserver un effort idéal et finalement, le positionnement aérodynamique. Ce type de bike permet aussi d’atteindre de nouvelles vitesses en descente, ce qui est devenu une certaine obsession dans les derniers temps. Passé 70 km/h l’air devient un mur!

Mon Opus Allegro me permet de conquérir ce désir de vitesse. Les freins à disques hydrauliques de série offrent une modulation du freinage lors de descentes techniques et son cadre haute densité en carbone offre une assez bonne rigidité, mais aussi le confort permettant de faire des sorties de plusieurs centaines de km sans trop de fatigue additionnelle. J’y ai quand même ajouté ma petite touche personnelle : Roues profilées Profile design de 58mm qui offrent un avantage aérodynamique marquant sans être trop agressive pour les journées où il y a plus de vent.

 Few intervals after a long working day in the Josh's Pain Cave 

RLS S01 EPS04

English version text: Marius Savignac Hervieux - photo : Gophrette Power

 

The bicycle has always been an important part of my life. As soon as I hopped on two wheels, it represented freedom to go anywhere by myself. Similar to the way I felt after getting my driver’s license at the age of 16. At a young age, my father helped me discover the performance aspect of biking by encouraging me to partake in local XC races... I was regularly on my bike until my first car came into the equation! My mountain bike collected dust while we spent time crossing the bridge towards the city from the ‘burbs’.

Five years later, my father showed up with a new bike to add to his collection. It was a Fixed Gear, made out of steel! It completely changed my outlook on cycling after borrowing it a few times! A bit like skateboarding ... predicting lights, hills, zig zagging in and out of traffic appealed a lot to me. Eventually I sold my car, started riding 12 months out of the year, and here we are 3 years later. The city I live in has become ‘THE’ ultimate playground. Put to the test sometimes when I sporadically partake in alley-cats and other sorts of competitions put on by the bike messenger community. This competitive drive to go faster and longer has brought me to road biking. The road bike is just a different facet to the sport. Adding brakes and gears makes is a total game changer! Once on board; a pedal stroke, gear choice, aerodynamic positions are quantitative variables that affect my performance.  It also allows me to reach new heights. Going downhill is something that fascinates me. That past 70 km/h, positioning can become a huge advantage or disadvantage. My Allegro fits my riding style and complements me in different ways. Profile Design’s 58mm wheels give me clear-cut advantage in the riding environment that I like without being too aggressive in windy situations. Hydraulic disc brakes for perfect modulation in technical descents and high modulus carbon frame offering rigidity without compromising flexibility making long rides that much more enjoyable.

They call me Marius and this is my bike!